Je me pique à l’eau de javel

Je me pique à l’eau de javel

Un piano, une table et une chaise de bistrot, quelques verres de vin.
Le décor est planté.
Le vieux troquet n’attend que plus que ses musiciens pour faire chanter les âmes qui hantent ses fonds de bouteilles.

Un verre à la main, le pianiste s’installe. Un verre à la main, c’est au tour de la chanteuse.
Eux aussi ont envie de se noyer ce soir.

C’est alors qu’ils embarquent sur les ailes de la fée verte et nous entraînent avec eux au cœur des années 30 et de son répertoire réaliste.
Ils nous ouvrent les portes d’un monde mêlant drogue, alcool, prostitution, romances fantasmées et folie furieuse, où le pittoresque côtoie le dramatique et où le cocasse se teinte de nostalgie.

On y retrouve Fréhel, Damia, Marie Dubas, en passant par Edith Piaf, Marguerite Deval ou encore Nitta Jo, pour un tour de chant parfois sombre, mais toujours empreint d’humour et de poésie.

Galerie 

 

Spectacle 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *